La musique sur le comportement et les émotions

Musique et cerveau 

Chaque partie du cerveau traite une caractéristique musicale particulière (rythme, mélodie...).

Ainsi, le son n'est pas seulement traité par le centre de l'audition, c'est à dire le lobe temporal, mais par tout le cerveau.

 Cerveau et musique

L'activation du cerveau dépend du type de son (bruit, musique...), mais aussi s'il s'agit d'un son entendu ou inventé et de l'émotion que ce son provoque.

 Musique et cerveau

 

L'idée de l'influence de la musique sur notre comportement et nos émotions n'est pas nouvelle, et a déjà été exploitée grâce à de nombreuses expériences et recherches.

Le chercheur Zatorre, l 'un des plus actifs dans ce domaine, a notamment mis en évidence que l'écoute de musique émotionnellement forte pour la personne activait les mêmes régions du cerveau que les stimuli ayant une forte implication biologique (nourriture, drogue..) grâce à l'IRM.

 

 

L'hypothèse a été émise que les deux hémisphères du cerveau traitent différemment une musique, suivant si elle est joyeuse, triste, inquiétante...

 Cerveau et musique

 

 

Expérience

Afin de savoir quelles zones du cerveau s'activent lors de l'écoute de différents sons (agréables, désagréables), on a réalisé une acquisition du  cerveau lorsque l’individu goûtait différents aliments grâce au logiciel Anatomist. On en a déduit les résultats lorsque l’individu écoutait une musique agréable ou désagréable.



Acquisition lors de l'écoute d'un son désagréable

Ecoute d'un son désagréable

 

Lorsque la personne écoute une musique qu’elle n’aime pas, l’avant de son système limbique, la phase temporal, s’active. Ce système est associé aux émotions : l’individu réagit donc à l’écoute de la musique qu’il n’aime pas et cela suscite une émotion, qu’on pourrait supposer négative (dégoût)

 

 

Acquisition à l'écoute d'un son agréable

 

Ecoute d'un son agréable

 

Lorsque l’individu écoute une musique qui lui plaît, l’arrière de son système limbique s’active, c’est la phase occipitale : cette partie du cerveau est aussi associée aux émotions. L’individu réagit donc à cette musique et celle-ci suscite une émotion (joie, sérénité...).

 

Conclusion

On remarque que selon la musique écoutée, le cerveau réagit et cela suscite une émotion chez l’individu en activant différentes zones du système limbique, qui crée les émotions. Cependant, on remarque que ce ne sont pas les mêmes zones du système limbique qui s’activent : cela veut dire que les émotions suscitées sont différentes et varient selon la musique : la musique que l’individu n’aime pas va par exemple provoquer du dégoût, alors qu’à l’inverse, la musique que l’individu apprécie va susciter de la joie.

 

 


L'influence de la musique sur notre respiration et notre cœur 

La musique fait partie intégrante de notre vie, et constitue un élément important de notre quotidien.

On remarque notamment que dans des groupes de personnes qui partagent les mêmes codes vestimentaires, la même idéologie, la musique écoutée est particulière à ce groupe : le reggae par exemple constitue une forme de philosophie des rastas. Le tempo est lent et calme. Le punk rock est quand à lui caractéristique du groupe punk, et est beaucoup plus « agressif » que le reggae (rythme rapide, raide).

On peut se demander si la musique écoutée, suivant le rythme, le tempo, le style, peut nous amener à adopter un certain style vestimentaire, une façon de penser, de parler.

 

En s'appuyant sur cette constatation, des scientifiques ont réalisé une expérience sur 24 jeunes gens à l'aide de capteurs. Ils leur ont ensuite fait écouter différents styles musicaux. Ils ont alors remarqué que la fréquence cardiaque et le rythme respiratoire ne dépendaient non pas du style musical, mais du rythme : les tempos complexes et raides augmentaient le rythme respiratoire et cardiaque, que la musique soit classique ou rock. A l'inverse, les tempos doux ralentissent le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire, et les chercheurs ont remarqué que dans ce cas là, le reggae avait le plus tendance à ralentir le cœur.

 

Les chercheurs de l'institut HeartMath ont démontré en 1995 la forte influence du cœur sur les émotions : en effet, le cœur tient un rôle important dans notre système émotionnel : les signaux générés par celui-ci ont un impact majeur sur nos fonctions cognitives et nos expériences émotionnelles, grâce à une communication entre le cœur et le cerveau : c'est la facilitation cognitive.

 Expériences

On a cherché à savoir si la musique avait un impact sur des éléments influant notre comportement et nos émotions : on a donc mesuré, à l'aide d'un tensiomètre, notre rythme cardiaque et notre tension artérielle à l'écoute de musique que l'on a qualifié d'agréable (qui nous plaisait), de désagréable (que l'on n'aimait pas), et relaxante (yoga..).

On a comparé les résultats à ceux que l'on obtenait en situation normale (sans musique).

 Observations:

 

Expérience témoin (sans musique)

Musique agréable

Musique désagréable

Musique relaxante

Rythme Cardiaque

(batt/min)

Tension

Rythme Cardiaque

(batt/min)

Tension

Rythme Cardiaque

(batt/min)

Tension

Rythme Cardiaque

(batt/min)

Tension

Individu A

71

10-6

81

11-6

76

11-6

78 

 10-6

Individu B

76

11-7

81

12-7

80

12-7

78

10-6

 

Bien que les résultats soient approximatifs (matériel peu précis, seulement deux expériences, conditions), on remarque que le rythme cardiaque a tendance à augmenter lors de l'écoute d'une musique agréable pour les deux individus. Il en est de même lors de l'écoute d'une musique désagréable, bien que l'augmentation du rythme cardiaque soit moindre. La tension artérielle augmente elle aussi lors de l'écoute d'une musique désagréable ou agréable.

A l'inverse, à l'écoute d'une musique relaxante, le rythme cardiaque augmente négligemment, mais la tension artérielle est beaucoup plus faible.

Conclusion

Ainsi, on peut dire que la musique, suivant son type (relaxante, agréable ou désagréable), influe sur certains éléments de notre organisme (rythme cardiaque et tension artérielle) qui ont un impact sur notre comportement. On peut donc émettre l'hypothèse qu'elle influe aussi sur nos émotions et notre comportement.

 

Afin d'affiner les résultats de cette expérience et de les confirmer, nous avons réaliser une expérience à l'aide du logiciel d 'acquisition Latis Bio, en mesurant la fréquence cardiaque, puis le rythme respiratoire et le débit respiratoire, à nouveau sans musique, à l'écoute d'une musique agréable, à l'écoute d'une musique désagréable et à l'écoute d'une musique relaxante.

Cardio

  

  • Expérience témoin :

 Cardio ambre sans musiqueCardio oxanna sans musique

                                   Individu A                                                               Individu B

 

  • Musique agréable

  Cardio ambre musique apprecieeCardio oxanna musique appreciee                                                                          

                             Individu A                                                              Individu B

                                                                                  

 

  • Musique désagréable 

 Cardio ambre musique detesteeCardio oxanna musique detestee

                                 Individu A                                                           Individu B

 

 

  • Musique relaxante

 

 Cardio ambre musique relaxanteCardio oxanna musique relaxante

                                         Individu A                                                          Individu B

 

 

Observations

 

Expérience

Fréquence cardiaque

Amplitude cardiaque (µV)

Individu A

Individu B

Individu A

Individu B

Témoin (sans musique)

4 battements en 3s = 80 bat/min

4 battements en 3s

=80 bat/min

~300

~410

Musique appréciée

4 battements en 3s = 80 bat/min

4 battements en 3s =80 bat/min

~330

~380

Musique détestée

4 battements en 3s = 80 bat/min

4 battements en 3s

=80 bat/min

Entre 270 et 370

~400

Musique relaxante

3 battements en 3s = 60 bat/min

4 battements en 3s

=80 bat/min

~300

~410

 

La fréquence et l’amplitude cardiaque varient en fonction des émotions d’une personne : lorsqu’il a peur, le cœur se met en situation pour fuir : la fréquence cardiaque accélère et l’amplitude cardiaque augmente. Les variations de la fréquence cardiaque et de l'amplitude cardiaque dépendent de l'individu.

Cependant, on constate des effets lors des deux expériences :

  • La musique agréable diminue l'amplitude cardiaque de l'individu B, et augmente celle de l'individu A: il y a cependant une réaction chez les deux personnes. 

  • Les fortes variations de l'amplitude cardiaque sont présentes seulement chez l'individu A : elles peuvent traduire la peur, la surprise. Chez l'individu B il n'y a pas de variation notable.

  • L'individu A réagit à la musique relaxante par un ralentissement du rythme cardiaque, ce qui n'est pas le cas de l'individu B. En revanche le graphique qui modélise le rythme cardiaque pour l'individu B est plus fluide que lors des trois autres acquisitions.

 

 

Respiration

 

  • Expérience témoin

 Respiration ambre sans musiqueRespiration oxanna sans musique

                              Individu A                                                            Individu B

 

  • Musique agréable

 Respiration ambre musique apprecieeRespiration oxanna musique appreciee

                                 Individu A                                                          Individu B

 

 

  • Musique désagréable

 

 Respiration ambre musique detesteeRespiration oxanna musique detestee

                                 Individu A                                                           Individu B

 

 

  • Musique relaxante

 

 Respiration ambre musique relaxanteRespiration oxanna musique relaxante

                                 Individu A                                                               Individu B

 

 

 

 

Observations :

 

Expérience

Fréquence respiratoire

(respirations/min)

Volume consommé d'O2 (en %)

Débit respiratoire(mL/s)

(débit= fréquence x volume d'O2)

Individu A

Individu B

Individu A

Individu B

Individu A

Individu B

Témoin (sans musique)

 

12

 

20

La consommation se stabilise autour de 16,75%

La consommation se stabilise autour de 12%

 

201

 

240

Musique agréable

 

11

 

 

18

La consommation se stabilise autour de 17%

La consommation se stabilise autour de 12%

 

187

 

216

Musique désagréable

 

16

 

28

La consommation se stabilise autour de 17,4%

La consommation se stabilise autour de 13%

 

278,4

 

351

Musique relaxante

 

8

 

14

La consommation se stabilise autour de 16,5%

La consommation se stabilise autour de 10,5%

 

132

 

147

 

Là encore, les résultats dépendent de la réaction des individus et de leur réceptivité à la musique.

Cependant, les trois musique ont le même effet sur les deux personnes :

  • La musique agréable ralentit légèrement la fréquence respiratoire et le débit respiratoire.

    La consommation en O2 reste constante.

  • La musique désagréable augmente la fréquence respiratoire, la consommation en O2 ainsi que le débit respiratoire

  • La musique relaxante diminue fortement les 3 paramètres (fréquence respiratoire, consommation en O2, et débit respiratoire)

 

 

 

Conclusion :

On peut donc dire que la musique écoutée, selon son type (relaxante, agréable, désagréable), a un impact sur certains éléments de notre organisme : la respiration (fréquence respiratoire, volume d'O2 consommé, débit respiratoire) et le cœur (fréquence cardiaque, amplitude cardiaque)

Ainsi, on peut en déduire que, notre cœur et notre respiration influant sur notre capacité à réagir, et donc, la musique peut avoir un impact sur le comportement et les émotions plus ou moins important selon les individus et leur réceptivité à la musique.   

 

 

La musicothérapie :

 

La musicothérapie est une forme de médecine apparut récemment, qui soigne des pathologies qui peuvent aussi bien être mentales, émotionnelles ou physiques. Elle utilise des sons ou de la musique.

 

La musicothérapie montre bien l 'influence que peut avoir la musique sur notre corps : par l'intermédiaire de stimuli, elle aide la personne à s'ouvrir sur les autres et sur elle-même.

 

Il existe deux types de musicothérapie :

  • La musicothérapie réceptive : elle passe par l'écoute d'une musique

  • La musicothérapie active : la personne produit la musique, par des sons, des bruits, grâce à des instruments...

 

 

 

La musicothérapie est utilisée à tout âge et dans toute situation

 

  • Avec les mères encore enceintes, afin de renforcer le lien qui les unit à l'enfant

  • Chez les enfants souffrant de difficultés et de retards mentaux ou physiques, afin d'encourager leur éveil : la musicothérapie leur permet par exemple de faire preuve de plus d'innitiative, d'être plus en confiance, de s'ouvrir aux autres, ou dans le cas d'une hyperactivité...

  • Chez les adultes, elle est utilisée pour combattre certains troubles, mais aussi en relaxation

  • Elle est aussi très indiquée pour les autistes, pour améliorer leur épanouissement personnel et leur ouverture à l'autre ; mais aussi dans des cas de troubles psychologiques (dépression, psychose...) afin d'entraîner une prise de conscience, un plaisir de bien fonctionner, une socialisation...

 

 

 CONCLUSION DU TPE:

 

 La musique nous accompagne dans notre vie quotidienne et sans que nous ne nous en rendions compte, a un impact sur nous.

 

Selon le style de musique que nous écoutons (s'il elle nous plait ou nous déplait) et son rythme (rude, rapide, lent, relaxant), notre organisme réagit : le rythme cardiaque est modifié, comme le débit respiratoire, notre consommation en O2... Ces éléments influent directement sur nos émotions qui guident notre comportement.

 

De plus, lors de l' écoute de musique, le système limbique de notre cerveau s'active, et nous ressentons diverses émotions.

 

La musicothérapie constitue un élément important dans le traitement de certaines pathologies et troubles psychologiques, elle permet notamment à la personne de s'épanouir, de se sociabiliser et d'améliorer son autonomie.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site